SION

CAMPUS DE L'ECOLE POLYTECHNIQUE DE LAUSANNE
Programme : Campus universitaire 
Lieu : Sion, Suisse 
Maître d'ouvrage : Canton du Valais
Mission : Concours
Pour : Marc Rolinet associés 
Surface utile  : 40000 m²
Images 3D : Bastien Fencke, www.tuverras.com
Ce projet est une réponse au Concours pour la construction du campus de l'Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, lancé par le Canton du Valais, en Suisse. Le site est situé au cœur de la ville de Sion, en bordure de voies ferrées. Celles-ci constituent un élément structurant de la ville, confrontée à des obstacles qui néanmoins l’irriguent: fleuve et chemin de fer. Leur franchissement pose question. S’ils sont vécus a priori comme une contrainte par les usagers comme pour les concepteurs, ils représentent en réalité un formidable potentiel d’inventivité, de fabrique de la ville: décollement, surplomb, plongée, contreplongée…sont autant d’événements urbains ainsi générés.  Notre parti-pris est d’accepter cette césure : ici, le bâtiment du campus opère le franchissement des voies de chemin de fer, connectant la rive nouvelle à la rive ancienne de la ville de Sion. La topographie issue de cette ascenSion offre de multiples façons d’arpenter le projet et de créer des porosités visuelles: de la pente la plus douce (3%) à la plus raide (30%), de la plus publique à la plus privée, de la plus «naturelle» à la plus sophistiquée. Par exemple, à l’intérieur du bâtiment, via une rampe, l’exposition se développe avec ampleur depuis l’entrée basse et vers l’entrée haute. A plus long terme (horizon 2030), un grand mouvement de «décollement» du sol reliera le campus et la passerelle à la rue de la Dixence. Ce socle en pente accueillera les infrastructures et équipements nécessaires à un développement encore incertain.Le campus s’installe dans ce nœud topographique, et jouit des évènements urbains. La vie du campus et les habitants de Sion sont ainsi littéralement imbriqués dans ce qui sera l’opposé du modèle du campus universitaire autarcique. Le choix des matériaux mis en œuvre est issu de l’ancrage du projet dans le territoire. La pente permettant d’accéder depuis la rue vers la passerelle, traitée «naturellement», est soutenue par un mur en pierres sèches du Valais. Le bâtiment est habillé d’une vêture bois ajourée, brisant le soleil du Sud.
55_f-gaudin-sion-epfl-hso-aerienne.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-interieur.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-pente-connexions.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-pentes.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-pente-ludique-fg.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-faille.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-pente-planmasse.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-plans.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-pente-facade-1-fg.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-coupe1-fg.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-coupe2.jpg/ 55_f-gaudin-sion-epfl-hso-coupe3-fg.jpg/